#CHANEL – 31, Rue Cambon

IMG_7042.JPG

Un épicentre de l’élégance 

« Quand elles entrent chez moi, mes clientes aiment franchir le seuil d’un lieu magique, elles éprouvent une satisfaction un peu vulgaire, peut-être, mais qui les ravit : d’être une privilégiée qui s’intègre à cette légende. C’est pour elles un plaisir bien plus grand que de commander un tailleur de plus. La légende est la consécration de la célébrité. – Coco Chanel, 1935.

Le monde entier connait la griffe Chanel, mais tout le monde ne connait pas l’adresse mythique à l’origine du mythe Chanel.  La Rue Cambon, c’est le berceau du style Chanel, le sanctuaire de l’élégance à la française, là ou tout a commencé. La vie de Gabrielle Chanel se raconte des milliers de fois mais le mythe ne disparait pas ! L’année 2017 est l’année Chanel, la griffe a lancé la production d’un nouveau sac qui se nomme bien évidement le Gabrielle. Résumer la vie de Coco Chanel n’est pas chose facile, on pourrait dire que Chanel a connu plusieurs vies dans sa vie. De son enfance misérable à son éducation chez les soeurs dans l’Abbaye d’Aubazine en passant par la création de sa maison de couture Rue Cambon et sa relation amoureuse avec le Duc de Westminster. Toute sa vie aura été un roman, un roman qui a inspiré ses créations. L’observation des mondanités et de la vie à la campagne chez Etienne Balsan, poussera Mademoiselle à se défaire des carcans de la société tout en assumant une simplicité déconcertante, ce qui deviendra un luxe ultime. Son passé qu’elle déformera auprès de ses amis sera pour elle une source d’inspiration inépuisable. L’Abbaye d’Aubazine hantera toute la vie de Coco Chanel. Sa rigueur, ses couleurs, ses vitraux, ses rites seront pour Gabrielle les codes du style Chanel.

Au 31, de la Rue Cambon, un portier ouvre la large porte, vous entrez dans l’épicentre de l’élégance à la française et dans le temple de Mademoiselle. En 1910, elle acquiert le 21, puis le 31 en 1918 ou elle inventera le concept de la boutique contemporaine. A partir de 1927, elle possédera cinq immeubles de la rue, du 23 au 31. Le blanc ivoire et les miroirs de l’entrée donnent une impression monacale et en même temps une sophistication suprême. Les paravents de Coromandel couvrent les murs de l’entrée comme dans l’ancien hôtel particulier de Gabrielle. Le grand escalier art déco se dresse sous nos yeux, c’est l’espace réservé uniquement aux clients de la « Haute Couture ». Cet escalier tapissé de miroirs qui décomposent notre corps est la colonne vertébrale de la Maison Chanel. C’est ici que toutes les plus grandes célébrités ont défilé pour des essayages. C’est aussi ici que se déroulait les défilés de Mademoiselle. Au deuxième étage, l’appartement de Gabrielle est resté comme elle l’a connu. Ces meubles, livres, sculptures et tableaux sont là et des fleurs fraiches embaument les lieux. Jusqu’au dernier jour de sa vie, elle viendra travailler au 31, avant de retourner s’endormir dans sa suite, au Ritz, pour l’éternité.

IMG_7056.JPG

Crédits photos : Jordan de Lungarini

Publicités